Comment choisir son tapis de yoga ?

instinctyoga-choisir-tapis-yoga

Encore une question récurrente ! Quel tapis choisir ? Comment éviter de glisser sur son tapis ? Je vous propose un ensemble de critères, de questions à vous poser pour choisir votre nouvel accessoire préféré, et peut-être économiser un peu de temps… et d’argent (oui l’argent ça compte, personne ne vit d’asanas et d’eau fraîche)

Faut-il acheter un tapis ?

Avant de s’emballer dans des comparatifs infinis, c’est LA question à se poser. A-t-on réellement besoin d’acheter un tapis ? Trois possibilités : 1/ vous pratiquez dans un studio déjà équipé 2/ vous pratiquez dans un lieu non équipé 3/ vous pratiquez chez vous (là j’écris en pleine période de confinement donc vous êtes probablement dans ce dernier cas, mais pensez aussi à vos besoins le reste de l’année).

🍀 Studio équipé : si vous débutez, à votre place je n’achèterais pas de tapis tout de suite. Si ce sont vos premiers cours et que la qualité des tapis est suffisante, sans parler de leur propreté (oui les odeurs de pieds incrustées et les matières qui s’émiettent c’est fort désagréable), alors attendez un peu de vous assurer que pratiquer le yoga vous plaît. Disons un ou deux mois. Pas davantage car vous verrez que lorsque vous aurez votre tapis à vous, bien adhérent et qui sentira la rose (ou plus probablement l’huile de lavande et le tea tree), vous vous sentirez happy happy dans votre pratique comme jamais auparavant.

🍀 Pratique chez soi : il vous faut évidemment un tapis et vous n’aurez pas à vous soucier de son poids.

🍀 Studio non équipé : il vous faut également un tapis mais son poids entrera en ligne de compte.

Stop aux illusions

Rapide aparté pour ramener bon sens et lucidité.

Régulièrement on me demande où trouver un tapis parfait : adhérent, léger, suffisamment épais, éthique… et pas cher ! Bien sûr. Et pourquoi pas sur mesure avec des petits renforcements intelligents sous les genoux, auto-nettoyant et qui préparerait tout seul du matcha latte.

Alors je suis désolée mais à ma connaissance cela n’existe tout simplement pas. Si vous voulez de la qualité, sans parler de l’éthique (vaste, vaste, vaste sujet…), il faut mettre un peu le prix. Le tapis est quasiment le seul accessoire dont vous avez besoin pour votre pratique. C’est une question de priorité. Même si certaines personnes ont de réelles limitations financières, je suis perplexe quand je vois la majorité chipoter pour un tapis à 80€ soi disant trop cher… tout en dépensant en sorties ou courses mal gérées. Pardon mais à un moment donné il faut définir ses priorités #sorrynotsorry

On veut dépenser un minimum, et en plus ce pauvre tapis devrait être éthiquement irréprochable ? C’est mignon mais peu réaliste.

L’éthique

Je ne vais pas m’attarder sur le sujet de l’éthique, parce que c’est un vrai micmac. Je ne suis pas personnellement convaincue de ce qu’on met derrière ce terme. Que veut-il dire pour vous ? Que la matière est « naturelle » donc dégradable ? Bio ? Sans encres toxiques ? Que le produit a été réalisé dans de bonnes conditions humaines ? Que l’empreinte carbone associée à TOUT le processus de fabrication/transport est réduite ? Que la communication de la marque prône des valeurs honorables ? Sans encourager des pratiques irréfléchies (overdose de flexibilité, ou postures dans des environnements dangereux) ? Sans encourager la surconsommation et exploiter des événements type Journée Internationale des droits de la Femme avec des opérations marketing douteuses ? Sans proposer une image de la femme très discutable ? Sans être distribué uniquement par Amazon ? Etc etc. J’ai la sensation que chaque personne voit l’éthique comme ça l’arrange et selon ses propres biais : je n’y fais pas exception. J’ai été pour ma part très désappointée par des marques soi-disant éthiques.

Je considère donc en priorité : une matière aussi biodégradable que possible, sans encres toxiques, et de l’intégrité en termes de communication (si je ne vois constamment que des yogi.ni.s en oversplits n’importe comment ou autres handstands au bord de falaises de la mort c’est non pour moi)

Ah et ne vous laissez pas avoir par le coup du « Made in France ». Cela reste un discours marketing. Ce n’est pas parce qu’une marque applique ses designs sur des tapis que ça veut dire qu’elle a réussi à faire pousser des hévéas en France. Et le caoutchouc synthétique n’a pas une très bonne empreinte écologique.

Le rapport poids / épaisseur

Votre critère n°1 n’aura de toute façon rien à voir avec l’éthique. Selon moi votre premier filtre, c’est tout simplement l’épaisseur et le poids de votre tapis.

(et sa TAILLE ! Je vois plein de gens sur des mini tapis en mousse. Assurez vous que le votre fasse au moins votre propre taille en longueur)

On peut distinguer trois épaisseurs principales de tapis : 1,5 mm / 3 mm / 5 mm. Cela peut varier légèrement.

🍀 Les tapis de 1,5 mm sont des tapis de voyage, insuffisants pour être utilisés seuls régulièrement. Vous pouvez en revanche les poser sur un tapis du studio où vous vous rendez pour avoir ainsi une épaisseur confortable et une meilleure adhérence sans entrer en contact avec un tapis déjà foulé par moults pieds étrangers.

🍀 Les tapis de 3 mm peuvent faire l’affaire. C’est ce que j’utilise quand je vais pratiquer en studio. J’amène parfois avec moi des pads spéciaux (les fameux de Décathlon) ou je n’hésite pas à doubler mon tapis en le pliant sous le genou si la posture se prolonge. Cela dépend aussi de la sensibilité de vos genoux. De manière générale, ne rigolez pas avec le confort de vos articulations. Si l’épaisseur est insuffisante et que cela est nécessaire changez votre tapis.

🍀 Les tapis de 5 mm sont très bien mais évidemment beaucoup plus lourds, entre 2 et 3 kg en général. J’utilise un tapis de 5mm pour travailler chez moi mais je ne pourrais pas le transporter. Si vous pratiquez le week-end par exemple et que le studio n’est pas loin, cette option pourra cependant vous convenir.

Je n’utilise pas de tapis d’une épaisseur supérieure à 5 mm, sauf si je fais du yin ou du restoratif, pourquoi pas. mais sinon, je ne ressens pas le contact avec le sol et cela me dérange pour trouver mes appuis. Comme indiqué juste avant, pour du pilates un tapis bien épais (6mm et plus) sera conseillé.

La matière

Stop aux petits tapis en mousse à 3,5€, trop légers, qui s’enroulent constamment sur eux-mêmes et se déplacent avec vos mouvements parce qu’ils n’ont aucune adhérence. Pas non plus de tapis à moitié élastiques qui vous feront faire le grand écart contre votre gré (c’est généralement le cas des tapis épais de pilates).

🍀 Full PVC : à vérifier au cas par cas, mais souvent trop « moelleux » et « glissant » sans parler de cette sensation désagréable de plastique humide à la moindre goutte de transpiration. Le côté green dépend des marques, semble-t-il. Certaines présentent des tapis en PVC comme destinés à durer une vie entière et avec une émission de CO2 associée à la fabrication ultra réduite. Franchement je n’en sais rien.

🍀 Microfibre : on aime ou on déteste. Je suis dans la seconde catégorie. Je transpire peu, du coup tous les tapis microfibre sont souvent un cauchemar pour moi, je glisse non stop. Et non, pendant la pratique je n’ai pas envie de pulvériser de l’eau sur mon tapis pour davantage d’adhérence. Bizarrement. Mais certains personnes adorent et ne jurent que par ça. Pour avoir testé différentes choses, cela dépend vraiment des marques (et de vous bien sûr). Si vous n’avez pas la possibilité de tester en vrai, et qu’il s’agit d’une commande en ligne avec conditions de retour galères alors à votre place je m’abstiendrais.

🍀 Caoutchouc naturel et liège : la base est en caoutchouc, avec une épaisseur supérieure en liège. J’ai testé et malheureusement pour moi même problème que la microfibre : ma probabilité de glissade est assez forte.

🍀 Caoutchouc naturel et polyuréthane : la base est en caoutchouc, avec une épaisseur supérieure en polyuréthane. Donc lisse et adhérent. Le caoutchouc dessous adhère également bien au sol. Certaines marques parlent d’eco-polyuréthane (j’en ai un pour la maison) D’autres ne précisent pas. Bonne durabilité, mais généralement d’épaisseur 5 mm, donc lourds.

🍀 Caoutchouc naturel : c’est ce que j’utilise depuis plusieurs années presque exclusivement. Attention, si c’est une structure en cellules ouvertes il s’effritera avec le temps et devra être changé selon la régularité de votre pratique.

Concernant les encres : vous trouverez des tapis avec toutes sortes de designs. A vous de voir quel est l’impact en termes de toxicité, mais aussi de nettoyage (c’est toujours déconcertant de nettoyer son tapis et bam tout fout le camp les encres se dissolvent et se mélangent)

Notez aussi qu’il existe une directe conséquence de la matière et du poids du tapis, c’est la façon dont il va se dérouler. Autrement dit, sa capacité à rester bien à plat. Vous avez peut-être déjà fait l’expérience d’un tapis en mousse tout léger qui se replie sans arrêt. C’est particulièrement pénible, et après on a les chakras tout emmêlés. Pas cool.

Et moi, j’utilise quoi ?

Je ne suis pas dupe, j’ai beau vous expliquer que le choix dépend de vous et de vos besoins, vous vous demandez probablement ce que j’utilise. Je suis un mauvais exemple parce que j’ai quatre tapis. Mais pour rappel c’est mon job 🙂

🍀 Un tapis de maison (5mm), qui ne bouge jamais : c’est un caoutchouc avec revêtement en éco-polyuréthane de la marque ReechEarth. Une partie des bénéfices était reversée à une association, celle-ci dépendait de la couleur du tapis. Malheureusement, la marque semble avoir disparu… Vous pouvez vous orienter vers d’autres marques proposant des produits équivalents. Attention si vous choisissez une couleur claire : je ne sais pas si c’est le cas avec les autres marques, mais avec celui-ci toute trace de sébum est apparente (oui c’est la minute glamour), notamment en pratiquant des postures sur la tête. Avec les cheveux propres, oui. Rassurez-vous ça disparait et ça se nettoie très bien. Mais si jamais vous surmontez le poids conséquent de ce tapis pour l’emmener en studio, vous pourrez vous sentir gêné.e.s de constater ces traces en public. En dehors de ça j’aime beaucoup ce tapis et le revêtement lisse le rend durable.

🍀 Un tapis intermédiaire (3 mm) de la marque Jade (un produit acheté, un arbre planté). Je l’utilise pour pratiquer en studio, il est bien adhérent même s’il manque un peu d’épaisseur pour moi (je prends encore une fois mes pads au cas où). Le poids est raisonnable pour le transport. J’utilise ce format depuis des années, attention cependant c’est du caoutchouc naturel en cellules ouvertes. Il finit donc par s’effriter et ce n’est pas agréable du tout. Je suis contrainte de le changer tous les 8 mois environ, cela dépend de l’intensité et de la régularité de votre pratique. La marque Jade est distribuée à Paris notamment dans la boutique Yoga Concept.

🍀 Un tapis de voyage (1,5mm) en caoutchouc naturel de la marque Jade également. Il est beaucoup trop fin pour une réelle pratique. Je l’utilise uniquement pour enseigner, il se plie et je le combine avec des pads pour les genoux.

🍀 Un tapis imposteur ! C’est un Soft de la marque Baya. Je ne l’aime pas du tout (inutile de tourner autour du pot) mais il est là, donc je l’utilise au mieux en faisant du yin dessus ou des bouts de séquençage. Si c’était à refaire je ne le prendrais pas. Je trouve qu’il glisse, il est trop épais et a une texture de plastique désagréable.

N’oubliez pas qu’un tapis se nettoie. Il y a plein de recettes à base de vinaigre blanc sur internet. Ça ne désinfecte pas en profondeur évidemment mais c’est déjà ça. Vérifiez que c’est compatible avec les encres de votre tapis s’il est coloré / imprimé. Évitez le spray de Décathlon, je ne lui ai vu aucun effet nettoyant et j’avais l’impression de déverser un flacon de parfum tout simplement. Certains tapis peuvent passer en machine pour un nettoyage en profondeur de temps en temps (j’ai déjà passé mes Jade à la machine sans souci)

En conclusion…

🍀 Analysez vos propres besoins. Dans quelles conditions allez vous utiliser votre tapis (transport, fréquence…) ? Avez-vous des articulations sensibles ? Définissez ainsi l’épaisseur et le poids nécessaires.

🍀 Prenez un tapis suffisamment grand et large par rapport à votre propre taille.

🍀 Quel est votre parti pris éthique (il n’y a pas une unique réponse à cette question épineuse) ?

🍀 Avez-vous l’occasion de tester des tapis ? Dans ce cas vous pouvez expérimenter différentes matières. Sinon, jouez peut-être la carte de la sécurité.

🍀 Est-ce que le design a une importance pour vous ? Pour moi cela n’en a aucune. Au contraire, je préfère que mon tapis soit simple (pas de « bruit » visuel avec de grands dessins d’animaux ni de citations pseudo inspirantes ni de logos énormes)

🍀 Enfin, gardez bien en tête que votre tapis n’est seul responsable de vos glissades en chien tête en bas. L’engagement de vos muscles, la pression de vos mains contre le sol, la répartition de votre poids sur votre structure… Tout cela joue beaucoup. Vous pouvez avoir un tapis de compétition, si vous ne plantez pas vos mains fermement dessus etc etc… vous ne tiendrez pas quand même !

Bonne recherche 🙂

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply